1 Dernière modification par thedarkdreamer (03-10-2015 00:03:13)

Sujet : Comment mieux jouer aux échecs

Vu que j'embrigade des asiléens et lurkers sur chess time en ce moment, je me fends d'un petit fil sur le roi des jeux.

Je n'y rappelle pas les règles de base (déplacement des pièces, roque, échec, échec et mat, promotion du pion et prise en passant) et je supposerai que tout le monde les connait.

Comment mieux jouer aux échecs, c'est la question qu'on se pose à chaque raclée. Quand on débute, il y a deux trois trucs à garder en tête :

1. Vous n'êtes pas tout seul. C'est la base de la base. La plupart des premières raclées qu'on encaisse viennent du manque d'attention qu'on a consacré à son adversaire. Le premier truc à faire quand l'adversaire vient de jouer est de se demander ce qu'il menace de faire au coup suivant. C'est uniquement si on a identifié les menaces adverses qu'on peut les parer.

2. Pensez à la défense. C'est la suite logique du conseil n°1. Même si vous avez l'initiative et que vous attaquez, il faut soigneusement peser ses coups et se laisser la possibilité de se replier si l'attaque s’essouffle.

3. N'ayez pas peur des échanges. Personne n'aime perdre des pièces, mais le jeu reste égal si vous prenez des pièces de valeur équivalente à l'adversaire. Si vous vous refusez à tout échange, vous allez terminer étouffé.

Avoir ça en tête vous permet déjà de jouer mieux que pas mal de débutants.

Je fais partie du complot bobo droitdelhommiste qui veut livrer la France aux étrangers et les enfants aux gays.

2 Dernière modification par thedarkdreamer (03-10-2015 15:43:57)

Re : Comment mieux jouer aux échecs

Je pourrais vous farcir la tête de principes et autres règles, mais les échecs sont un jeu riche, dans lequel tous les principes ont des exceptions.

Le meilleur conseil est donc : regardez l'échiquier. Ce qui compte est la position concrète. Les principes et conseils aident à l'analyser, mais rien ne remplace l'attention et le calcul.

Par exemple prenons ces conseils de qualité gitane :

le tanje a écrit:

Bien entendu, 3 règles :

1 – Développer toutes ses pièces rapidement
L’objectif principal de l’ouverture est de développer ses pièces et roquer le plus rapidement possible.
L’ouverture est achevée quand l’un des joueurs a connecté ses tours.
Le 1er joueur à terminer son développement, gagne l’initiative.

2 – Développer les Cavaliers avant les Fous
Les Cavaliers sont des pièces moins mobiles que les Fous et mettent davantage de temps à atteindre le camp adverse.
Tandis que les Fous contrôlent plusieurs cases, les Cavaliers dominent uniquement les cases qui leur sont proches.

3 – Dans l’ouverture, ne pas bouger la même pièce 2 fois
Essayer, en une fois, de placer ses pièces le mieux possible.
Bouger 2 fois la même pièce est une perte de temps et peut vous en coûter l’initiative.
Les déplacements de pions doivent être limités dans l’ouverture. En effet, le temps consacré à leur développement aurait pu être utilisé pour développer d’autres pièces.
Un coup de pion est favorable si l’objectif est d’ouvrir des diagonales pour la Dame ou le Fou, ou pour occuper le centre.

Ce sont des conseils qu'on peut lire un peu partout dans la théorie des ouvertures. Mais ils doivent toujours être relativisés par rapport à la position concrète sur l’échiquier.

Ainsi, s'il est vrai que roquer rapidement peut être un objectif dans l'ouverture, il existe des cas où il est préférable de retarder le roque, pour conserver l'initiative. Et certains roques prématurés peuvent gravement affaiblir une défense, voire carrément perdre du matériel ou la partie. "Regardez l'échiquier" reste le meilleur principe.

Tous les conseils gitans doivent être relativisés par rapport à la position.

Je fais partie du complot bobo droitdelhommiste qui veut livrer la France aux étrangers et les enfants aux gays.

Re : Comment mieux jouer aux échecs

Alors sur les ouvertures, je me réfugie derrière deux grands champions.

Garry Kasparov dans "Échec et mat", un livre à destination des débutants, résume les principes de base des ouvertures :

Kasparov a écrit:

Voici les objectifs les plus importants de la phase initiale d'une partie :

- Développer les pièces sur des cases utiles

- Essayer d'exercer une influence sur le centre

- Mettre son roi à l'abri

Dans "Principes Fondamentaux du Jeu d'échecs", José Raul Capablanca, champion du monde de 1921 à 1927 énonce quelques principes de base :

Capablanca a écrit:

-Sortir rapidement les pièces
- Il faut si possible jouer des pièces plutôt que des pions
- Tenter au maximum de s'emparer de l'initiative et de la conserver
- Le contrôle du centre est de la plus haute importance
- Avant le complet développement, il ne faut pas jouer deux fois la même pièce si ce n'est pour obtenir un avantage matériel ou s'assurer la liberté d'action
- Sortez les cavaliers avant les fous

Si vous avez ces quelques principes en tête en début de partie, ça aide beaucoup pour décider quel est le coup que l'on va jouer, meme si rien ne remplace l'analyse concrète de la position.

Si vous voyez l'adversaire jouer un coup qui va contre les principes, demandez-vous quel est le coup qui vous permet de le punir le plus efficacement. Un joueur qui déplace la même pièce à plusieurs reprises dans les 15 premiers coups va prendre un retard de développement conséquent si en face, vous mettez en jeu le plus de pièces possible.

Je fais partie du complot bobo droitdelhommiste qui veut livrer la France aux étrangers et les enfants aux gays.

4 Dernière modification par zeuch (20-10-2016 01:54:19)

Re : Comment mieux jouer aux échecs

sympa, quelques trucs en plus que j'ai appris au fil des branlées subies :

- bien s'entraîner sur les ouvertures les plus connues (pion du roi, pion de la reine, sicilienne, sicilienne najdorv etc)
- ne pas déplacer sa dame dès le début du game sauf exception. Risque de devoir la déplacer plusieurs fois pour éviter une capture par l'adversaire et perdre du time. Optimalement c'est la dernière pièce à dégager pour connecter les deux tours et achever le développement
- du coup on considère le développement achevé quand un joueur a roqué et a connecté ses tours wallah
- ne pas penser qu'on peut prendre de l'avance sur son adversaire parce qu'il a roqué, ce n'est pas un coup perdu pour lui, mieux vaut roquer rapidement s'il l'a fait avant nous
- dans l'idéal, placer ses fous sur des grandes diagonales rapidement, genre b2 ou g2 chez les white (menaçant les tours opposées)
- apprendre à placer ses pièces structurellement et plus seulement en vue d'un coup immédiat ou d'une réaction à un coup adverse. Ex: les fous sur les grandes diagonales, les tours face au roi ennemi ou sur les colonnes centrales (D1,E1), son roi sur la couleur opposée du fou adverse restant, les cavaliers autour du centre, etc
- ne pas négliger les pions en début de partie, il faut se battre pour chacun tavu
- ne pas capturer avec des pions si on peut le faire avec une autre pièce sans corrompre ses plans. Sinon, risque de pions doublés (l'un au dessus de l'autre, immobilisant l'attaque et fragilisant la défense) ou de pions isolés (vite perdus)
- ne pas avoir peur des échanges comme dit tdd certes, mais ne pas échanger une pièce développée contre une non développée (genre un fou au centre qui irait prendre un cavalier non développé) : totalement useless mayeule
- échanger les dames en tout début de partie peut être intéressant pour empêcher son adversaire de roquer (obligation de capture avec le king quoi), mais vlà la partie chiante ensuite
- ne pas perdre de temps à essayer de calculer tous les coups à venir possibles, essayer simplement de voir ce que l'adversaire pourrait faire de mieux structurellement ou en coup immédiat et l'enculer allègrement en plaçant bien ses pièces
- s'entrainer sur les fins de parties (sur Lichess c'est bien fait), quand il faut mettre mat avec genre une tour et un cavalier ben courage si t'as jamais fait enkulé
- beaucoup jouer en blitz (parties de 3 à 6 minutes) voire en bullet (moins de 3 min, je découvre tout juste ce mode, c'est un délire) : on perd beaucoup certes mais ça rend sharp as fuck
- accepter de se faire enculer comme un sauvage et relancer une partie

« On t'nique ta mère et ta grand-mère, si elle est toujours en vie » - B2O