1 Dernière modification par NiarkNiark (08-01-2017 09:25:29)

Sujet : L'asile, le site qui sent la bouse

Binouze a écrit:

Walah Niarkniark respect ouvre une chaine YT pour essayer de manger de la viande une fois par semaine.
Y a plein de gros jbebs parisiens qui veulent "changer de vie" car ils en ont marre de "rien apporter de concret à la société" et qu'ils veulent "s'épanouir au travail, se sentir utile" (putain de tarlouzes sensibles new age). Ca pourrait cartonner.

Merci frère.
Bon, en fait on a un plan, avec ma compagne. Un plan à long terme qui tourne autour de l'agriculture et de l'accueil de "gros jbebs parisien" comme le dit le bon Binouze : une structure en agro-tourisme, qui permettent aux gros jbebs de se rapprocher pd'une autre manière de vivre pendant que nous on se rapproche du myons en les regardant gambader dans les herbes hautes et se faire manger par les tiques et les moustiques.

Un projet pareil, ça implique beaucoup de chose que nous n'avions pas :

- De l’expérience, des outils et une pratique (certification AB oblige).
- Un terrain constructible dans un coin suffisamment sympa pour attirer les pigeons clients.
- Un capital de départ suffisant.

Bref, au lieu de dire YOLO et de faire n'importe quoi en achetant une ferme sans eau en Ardèche, on a décidé de mettre tout ça en veilleuse, de se sortir les doigts du cul et d'aller bosser (au noir) dans le milieu pendant qu'on se forme par le biais d'un Brevet Professionnel d'exploitant Agricole. Rempiler pour un an "d'étude" ne m'enchantais pas du tout mais c'est ainsi qu'on pouvait acquérir la Capacité Agricole, sorte de sésame idiot qui ouvre la porte aux subventions Jeunes Agriculteurs et autres douceurs.

Ça fait donc un an et demi qu'on est à ce tarif autour de Montpellier : travail au champs et apprentissage d'un tas de merde théorique sur les pratiques agricoles, les besoins des légumes, sur les sols, la phyto, l'irrigation. Pas évident d'arriver à concilier les deux et ma compagne continue à travailler ailleurs a côté pour assurer une rentrée d'argent fixe. En gros, on se voit pas beaucoup.

C'est un changement professionnel et personnel lourd mais qui n'est pas dénué d'attraits : si mon poids est resté fixe, ma graisse a disparue pour laisser place à des muscles solides. Tu te lèves à l'heure où Aliocha va se coucher et t'as des courbatures tous les jours. Et tes mains deviennent un vrai champ de bataille. Dans les transports en commun, on te regarde comme un blanc dans une cité après 16h et quand on te demande ce que tu fais dans la vie, tu marmonnes vaguement pour éviter les regards bovins (t'en vois déjà plein au boulot). Par contre tu travailles en plein air et le patron est rarement là à te casser les couilles du moment que t'es pas un tire au flanc.

Récemment, et grâce à la formation, une opportunité s'est crée pour une installation facilitée dans un petit village à coté de Montpellier :

- Le propriétaire nous met à disposition des terrains qu'il n'utilise pas : une parcelle de 8000 m² et une autre proche de 2000.
- Il ne nous demande pas de loyer.
- C'est lui qui va investir dans les travaux d'amélioration de l'exploitation : forage (dans les 10.000 balles), mise en électricité, clôture, construction des bâtiments nécessaire (stockage matériel, légume, espace de vente).
- Il s'occupera des travaux du sol initiaux qui demande le recours au tracteur : défrichage de la parcelle et décompactage du sol, en gros.
- Vu la situation géographique de la parcelle, gros potentiel économique : à coté de la voie pour accéder au village, à deux minutes en bagnole de l'accès à l'A75 et à 20 minutes de Monpel.

A notre charge, il reste les frais liés aux consommables (engrais, ferti, semences) et au matériel de culture (outils, irrigation).

L'offre est plus qu'alléchante. Elle nous permet de se faire l’expérience nécessaire pour notre projet en plus de commencer à acheter le matos au fur et à mesure. On part sur une base de 5 ans : d'ici là, on verra la suite.

Bref, on dit oui et on commence à réfléchir à ce qu'on va faire de tout ça. Très rapidement, une collègue de travail vient se greffer au projet et on lui laisse 1600m² pour l'installation d'un atelier de 240 poules pondeuses : c'est de la surface de culture en moins mais les œufs frais, c'est un atout commercial conséquent sur une exploitation. Monter un truc pareil, c'est exaltant. Tu y réfléchis toute la journée (qu'es-ce que je vais planter ? Combien ? Comment ?), tu ne parles plus que de ça et tu rêves de courgettes bio la nuit. Tu fais ton plan d'exploitation sur Autocad pour savoir exactement de combien de m² tu va disposer, tu feuillettes les catalogues des semenciers pour choisir tes variétés, tu notes les prix au kilos délirants en bio en te frottant les mains.

Et puis tu te rends compte qu'il n'y a pas d'eau sur le terrain.
Merde. On fait quoi ? On fait appel à un sourcier. Le mec débarque, il marche une demi heure, pointe un endroit et te dit : il y a une veine à 80m avec un débit entre 3 et 5m cube heure. Tu peux lui rigoler au nez mais, 9 fois sur 10 le mec tombe juste. Au lieu de rire, tu pries pour ne pas être le 1 connard sur 10.

Mais il y a une tonne de problèmes à résoudre : assurance, msa, enregistrement de l'entreprise, le prêt à la banque pour le budget, j'en passe.

Le premier, et c'est actuellement ou on en est, c'est de faire passer un organisme de certification (par exemple Ecocert) sur la future exploitation pour faire un "constat de friche". Pour faire simple, le type doit venir constater que le terrain n'est pas cultivé depuis au moins 3 ans, condition nécessaire à l'obtention de la certification AB. Ça doit ressembler à ça, en gros :

http://img4.hostingpics.net/pics/64507720160827153212.jpg

Une fois qu'on aura réglé ce problème, on passera au défrichement du terrain. Ça se fait à la débroussailleuse thermique pour rabattre au max les arbustes et les buissons puis au gyrobroyeur tracté. Ensuite, il faudra ouvrir le sol, partout. Pas labourer, juste ouvrir pour laisser passer un peu d'oxygène.

Après tout ça, on passera à l'implantation d'un engrais vert pour l'hiver. Il s'agit d'un mélange seigle/féveroles/moutarde qui va permettre plusieurs types d'actions différentes en même temps (le seigle va travailler le sol, la moutarde l'assainir et la fève fixer l'azote de l'air dans le sol pour les futures cultures). Surtout, ça évitera de laisser le sol nu jusqu'à la mise en culture. Ça se fera probablement à la main et ça risque d'être fun fun fun. Il faudra aussi apporter du compost, entre 20 et 30 tonnes, pour relancer la vie biologique du sol : ça fait pas mal de brouettes à épandre, vous pouvez me croire.

Si tout va bien, on attaque les travaux de forage/élec en Janvier et les constructions diverses (stockage, poulaillers) et l'installation des serres de culture. Une fois qu'on aura de l'eau, on pourra commencer à croire qu'on sera a temps pour lancer la saison d'été 2017.

Même formé et même après avoir travaillé plus d'un an avec des gens expérimentés, j'ai l'impression tous les jours de me lancer dans l'inconnu. On essaye, on tâtonne. On va probablement faire des grosses conneries. Pas évident, mais ça file la pèche de se lancer dans un truc comme ça. Et comme on est cons, on se dit qu'en plus de cette masse de travail complètement mongole, on pourrait faire des vidéos de tout ça, une chaine youtube, une page facebook et puis de l'accueil pédagogique de gamins et pourquoi pas planter du fruitier hein on pourrait faire du fromage j'ai vu un type qui élève des escargots ça à l'air chouett ARRRGGGH.

Je prédis un avenir radieux à ce sujet.

PS : C'est quoi un jbeb ?

SojaMoule : "Tu perds ton temps, c'est l'asile et je t'emmerde. Dans ta forteresse de certitudes apprises à l'école ou dans tes lectures, tu n'es pas le dépositaire de la vérité absolue."
Reblochon : "As-tu quelque chose d'intéressant et constructif à dire  ? Oui ? Lâche toi ! Non ? TA PUTAIN DE GUEULE D'ATTARDÉ, tu la fermes. Bisous"

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

http://www.vim.fr/fr/caissons-d-extract … -jbeb.html

No pussy blues.

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

le mieux c'est de couler une énorme dalle de béton bien propre et tu ne seras plus emmerder par toutes ces vilaines herbes

No pussy blues.

4

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

Le sourcier il a fait comment, avec son bâton en Y comme dans les bd?

NiarkNiark a écrit:

Il faudra aussi apporter du compost, entre 20 et 30 tonnes, pour relancer la vie biologique du sol : ça fait pas mal de brouettes à épandre, vous pouvez me croire.

Le plus gros que j'ai fait c'est ramasser 200kg de pommes de terre et c'est déjà long quand t'es deux alors épandre 30 tonnes d'engrais j'imagine à peine.

Vu le prix des escargots congelés bien moyens doit y'avoir moyen de faire un truc cool. Bref plein de possibilité.
Puis si Hamon passe tu sais quoi faire pousser.

NiarkNiark a écrit:

PS : C'est quoi un jbeb ?

Un truc genre téubé je crois.

Pour ma part j'ai offert ça à ma femme et ça a comblé ses besoins de retour à la terre (pour elle passer le periph c'est l'aventure alors ça lui suffit):
http://tregren.com/fr/products/genie-kitchen-garden/

5

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

Ouah ! Ca a l'air cool ! Tu vas en chier !

Anna Navarre: You're wearing sunglasses on a night operation?
JC Denton: My vision is augmented.

6

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

Comparé à la rentabilité d'une échoppe de type GÉANT CASINO avec parking c'est plus ou moins ?

Le véritable asile, un site d'ultra-pères de famille.

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

pour info, je parcours ce thread en sirotant un double Label Five on the rocks

No pussy blues.

8

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

Monsieur Maurice a écrit:

pour info, je parcours ce thread en sirotant un double Label Five on the rocks

Tu veux faire pleurer Bidule, c'est ça?

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

j'ai surtout pas les moyens de mettre plus cher

No pussy blues.

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

Pour le sourcier c'est exactement ca, folklore et tradition. T'en rigole jusqu'à ce que l'entreprise de forage te dise quand sans le rapport du sourcier il se deplace même pas pour faire le trou.

Et ouais 200 kilos de patates c'est cool. On a ramassé 1,5 tonnes cette année avec l'exploitant. Ce soir la je me suis endormi a 19h.

SojaMoule : "Tu perds ton temps, c'est l'asile et je t'emmerde. Dans ta forteresse de certitudes apprises à l'école ou dans tes lectures, tu n'es pas le dépositaire de la vérité absolue."
Reblochon : "As-tu quelque chose d'intéressant et constructif à dire  ? Oui ? Lâche toi ! Non ? TA PUTAIN DE GUEULE D'ATTARDÉ, tu la fermes. Bisous"

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

feignasse

No pussy blues.

12

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

Monsieur Maurice a écrit:

j'ai surtout pas les moyens de mettre plus cher

METS PAS DE GLA9ONS CONN4RD

Je suis pour le nivellement par l'avant pied

13 Dernière modification par stuffed spectrum (30-09-2016 18:42:17)

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

Pour la création de la société, la SCOP semble toute indiquée.
http://www.les-scop.coop/sites/fr/les-s … -scop.html
le AB c'est bien, ça fait plaisir aux bobos qui paient cher, même si il n'y a aucune différence en terme de vitamines dans les légumes.
http://www.charlatans.info/bio2.shtml
Paie tes coccinelles pour chasser tes pucerons.
Attention, le nouveau label, ogm et pesticides possible > https://www.euractiv.fr/section/agricul … esticides/

Tu vas en chier des années avant de pouvoir te payer (j'ai donné).
Je te conseille la production de spiruline à coté avec vente en ligne, si t'as de l'eau (le sourcier, ça marche)  > http://www.spiruli.net/
Un tas de connards achète ce truc pensant aller mieux (arf)
Tu seras ruiné au moindre caprice météo. (essaie un peu de t'assurer tu verras)
Tu seras assez vite cocu, les femmes détestant viscéralement la campagne ( impossibilité de combler leur narcissisme, bouseux toussa.)
mais libre.

bon courage

"C'est souvent avec une femme idiote qu'on vit en bonne intelligence."
Albert Willemetz

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

La spiruline c'est un excellent complément alimentaire, c'est gavé de vitamines et de protéines. Et il va falloir s'habituer à en manger, parce que quand il fera le climat du Sahel à Montpellier, il n'y aura pas grand chose d'autre que l'on pourra cultiver.

15

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

stuffed spectrum a écrit:

le AB c'est bien, ça fait plaisir aux bobos qui paient cher, même si il n'y a aucune différence en terme de vitamines dans les légumes.

Ca tombe bien parce que le délire BIO, ca a jamais été pour avoir plus de vitamines.

stuffed spectrum a écrit:

Tu seras assez vite cocu, les femmes détestant viscéralement la campagne ( impossibilité de combler leur narcissisme, bouseux toussa.)
mais libre.

Celle la, fallait l'oser, meme  de ta part.

16

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

Maurice, ne voudriez-vous pas ouvrir une structure de babes bios?

http://www.bettercallsaul.com/

N'imprimer ce message que si nécessaire, pensez à l'environnement

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

Bon challenge, faut en vouloir. Bon j'aurais pas choisi le pays des orages de pute et du soleil d'enculé pour faire pousser quoi que ce soit, mais bel esprit, je valide.

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

Délicieux projet, tu vas kiffer mais tu vas en chier.

Et ouaip, comme dit Stuffed,

Tu vas en chier des années avant de pouvoir te payer

Tu la sens bien avec ta meuf? Se lancer dans un truc aussi gros et stressant ca peut être lourd pour un couple.

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

http://cdn.supersoluce.com/file/docs/docid_562f4bec8f152f8f4f000012/elemid_4ee9faa20a2fe93d0e000010/harvest-moon-super-famicom-004.jpg

20

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

Bien mais c'est quoi votre projet en fait ? Lancer une exploitation rentable et qui tourne ou créer un air bnb pour bobos?

Et mettre un poulailler ça implique pas tout un tas de contraintes sanitaires et réglementaire qui vont plus te saloper la vie qu'autre chose ?

Tu vas cultiver quoi au juste ?

PUTEDEPUTEDEPUTE

21

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

Imax a écrit:

Et mettre un poulailler ça implique pas tout un tas de contraintes sanitaires et réglementaire qui vont plus te saloper la vie qu'autre chose ?

C'est surtout pour leur tordre le cou et les transformer que c'est le merdier niveau hygiène, pour juste des oeufs, j'imagine qu'il faut uniquement un traçage.

22

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

Ca à l'air aussi chiant et fastidieux que de monter tout les meubles d'un magasin Ikea avec un couteau Suisse.

desperate husband

23

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

EH bien écoute mon bel niarkniark, ça a l'air d'être un beau projet, en tout cas qui vous plaît. J'y connais rien mais j'ai plein d'idées. Les modèles genre michel et aufistin, charles et alice etc qui font des produits sympas pour les gens sympas par des gens sympas. Un petit marketing genti lolilou bien foutu, des bons produits et le truc cartonne. Faut personnifier l'exploitation et votre travail, mets une photo de toi et ta go sur les sacs à patate, les gens adorent connaitre qui fait leur produit. Écris en avance ton histoire et ton message, trouve un slogan et pousse tout ça.
Pour la chaine YT, définir le délire, la ligne. itou pour FB. Profiter de l'évolution de tes récoltes pour alimenter le bouzin, limite faire du hardcore communautaire pédé en faisant choisir à l’internet ce que tu sèmes.
Je pense que tu peux gratter à la région. Aussi ils cherchent toujours des success stories bien de chez nous à mettre en avant. Fais toi inviter à leur réunions d'échange machin, gratte le journal du coin, limite la tv ça leur fait un sujet gratis.
Ya un super potentiel autour du bio mouvance décroissance producteur de proximité. Si en plus tu gères bien ta marketerie, ça va cartonner !



jbeb c'est un pd

24

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

Ahhhh les yaourts Jacquie et michel Aufistin, ça c'est du bon yaourt, fait main.

Je suis pour le nivellement par l'avant pied

Re : L'asile, le site qui sent la bouse

Et leur pognon finance cette merde de fi(ll)on.

I think I'm dumb
BENOIT HAMON 2017 !