2 226

Re : Le grand thread de l'Espace

hohun a écrit:

Je découvre Créteil Soleil et franchement allez vous faire enculer, pas merci.

Bah je vais te relancer d'un "roubaix 2000" quand même.

2 227

Re : Le grand thread de l'Espace

Aaaah oui ça avait l'air positivement immonde mais il faut lui reconnaître une qualité, c'est qu'il n'existe plus.

Ne pas comprendre Booba c'est ne rien comprendre au rap. Pire encore quand t'en fais l'image du rappeur bas du front qui ne sait pas ecrire. Et je peux meme pas te dire d'arreter de resrer bloquer dans les 90's, a cette epoque il faisait le crime paie, bordel. - Jakovazor

2 228

Re : Le grand thread de l'Espace

Kefka a écrit:

Bah je vais te relancer d'un "roubaix 2000" quand même.

on dirait un de ces immondes centre-d'achats nord-américain

« Je suis né d'un con, je mourrai comme un con » El Comandante Rebleauchón

2 229

Re : Le grand thread de l'Espace

NiarkNiark a écrit:

blabla

Je te renvois au poste de Mastaba un peu plus haut.

Par ailleurs tu sembles considérer qu'une recession mondiale continue de -9% par an pendant 50 ans être de l'ordre de la crise des subprime. Hors la crise des subprime a provoqué une recession de seulement 2% pendant un an. Là se serait 25 fois plus.
Mais merci de rappeler à quel point nos systèmes économiques sont fragiles, puisque que ces 2 pauvres petits pour cents l'ont fait vacillé. Tu comprends donc que -50% est totalement impossible.
Donc qu'est-ce qui se passera? Contrairement au moyen age, aujourd'hui les économies du monde sont toutes enchevêtrées au point que tous les pays du monde seront impactés (y compris même la DPRK qui survie grace à ces maigres exportations vers la Chine ou ses travailleurs expatriés). Pas seulement un continent.
Et aujourd'hui, la guerre que cela provoquerait serait autrement plus dévastatrice qu'au moyen age, avec par exemple le petit détail qu'on appelle bombe thermonucléaire.

Bref, encore une fois, soit tu ne mesures pas les efforts nécessaires pour rester dans la limite que ce que la Terre peut offrir (pas ne faire augmenter notre température de seulement 2 degrés hein, mais de réduire par deux notre impact planétaire), soit tu te méprends sur la volonté des Etats à survivre à la chute.


Enfin, comme l'a dit Mastaba, moi ici je ne parle pas d'aller habiter sur Mars, mais d'exploiter les astéroïdes qui nous entourent. Pas besoin de fusées qui atterrissent, pas besoin de système de vie complexe. Pas même besoin de système complexe pour revenir sur terre. La navette spatiale américaine est plus compliquée que de faire du minage spatial.

Enfin oui, nous sommes d'accord, vu le manque d'intérêt des pouvoirs publics pour investir dans cette solution (ou n'importe quelle autre), peut être que les effets des changements climatiques auront raison des pays industrialisés avant qu'on y arrive. Bref, on se rapprochera un peu plus du premier choix que j'ai postulé.

C'est parce que vous êtes une majorité à avoir tort que vous avez raison.

2 230

Re : Le grand thread de l'Espace

BaKouneT a écrit:

Je te renvois au poste de Mastaba un peu plus haut.

Qui ne parle que de faisabilité technique avec de gros "si" au milieu. Ce que je dis c'est que cette partie là du problème est la moins intéressante et la moins capitale et elle ne permet pas de penser la vie sur terre pour les 100 prochaines années pour la majorité de l'humanité de manière effective.

BaKouneT a écrit:

Par ailleurs tu sembles considérer qu

Non, je ne sais pas pourquoi tu t'obstines à me faire dire des trucs que je n'ai jamais écris. La seule chose que j'essais d'expliquer c'est qu'entre la possibilité à court terme d'aller miner des astéroïdes de manière fonctionnelle (qui ? pour en faire quoi ? Ou iront les ressources ? A quoi serviront-elles ? Qui décidera de tout ça ?) et la crise "de trop" qui engendrerait les effets que tu listes (ou n'importe quel autre type de crises qui serait moins violente, en fait, pas la peine de toujours aller d'une extrême à l'autre), je pense voir la seconde hypothèse avant la première de mon vivant.

En fait, absolument rien n'indique qu'aller exploiter l'espace ne mettra pas en route toute une autre variété de problèmes sociaux-économiques suffisamment grave pour mettre en péril l'humanité : guerre entre les nations pour l'appropriation des ressources, mouvement sociaux dur et grave des pays laissés pour compte, exode massif des populations vers les endroits capables d'arriver à cet exploit. Et tout ça sans même parler du problème de la confiscation de ces ressources, soit par les Etats eux-mêmes soit par les entreprises privées qui prendront la main sur la partie technique de l'extraction avec tous les phénomènes d'oligarchie et de corruption massive que cela suppose (comme on le voit déjà avec nos ressources actuelles).

Bref, comme je disais, les opinions se valent s'il s'agit de celui qui arrivera le mieux à noircir le tableau.


Pour la comparaison avec le Moyen Age, si on enlève l'argument massue du nucléaire (la menace existe déjà aujourd'hui dès qu'un conflit ouvert ou non touche une puissance nucléaire de prêt ou de loin), elle n'a rien de particulier à la discussion. D'ailleurs, si je voulais vraiment être con, je te relancerai en disant que si ils n'ont pas la peur de la bombe (une menace réelle mais pas de conséquences mondiales pour l'instant), ces gens ont eu la peste noire. Dans ce moment éminemment périlleux de l'histoire, eux ont eu un événement cataclysmique touchant la quasi intégralité du monde connu et dont les ramifications sur la culture, les structures sociales et les comportements sont (je le pense) sans rapport avec aucun autre fait historique. On parle de quoi, 30% avec une louche bien légère de la population européenne qui crève en 5-6 ans ?

Pour ce qui est des effets "plus destructeur" aujourd'hui qu'hier, je ne sais pas vraiment comment on pourrait calculer ou mesurer ça de manière rationnelle :

- Es-ce que tu considères que le comte narbonnais qui voit brûler un héritage familial vieux de plusieurs siècles, sa femme violée, ses enfants jetés par les fenetres du donjon pour être enfin roué de coups par les paysans affamés et en colère est mieux loti hier qu'aujourd'hui ?
- Les paysans qui meurent littéralement de faim et avec eux leurs familles et amis, le village tout entier parfois ?
- Es-ce que tu crois vraiment que, parce que les "économies ne sont pas enchevêtrés" à cette époque (ce qui est faux d'ailleurs, mais passons), les mouvements sociaux (révoltes/jacqueries) et les problèmes économiques (pas d'argent ou de bras pour replanter les champs donc famine) s'arrêtent aux frontières des royaumes ?

La comparaison n'a pas pour fonction d'expliquer mais simplement d'aider à nuancer : oui une récession mondiale telle que tu la décris serait catastrophique pour tous. Mais ce sont des choses qui sont déjà arrivés dans le passé (avec tout les si et les mais qu'on pourrait y ajouter) : parfois la civilisation se relève, le plus souvent non. Quand elle y arrive, c'est en général les forces d'agrégation à l'intérieur de celle-ci étaient plus puissantes que celles de désintégration : si je continue sur la comparaison médiévale on le voit en France avec la naissance de la société d'Ancien Régime sur les cendres de la féodalité. Je suppose que, dans ma tête, ces forces là représente plus ou moins la solution numéro 2.

SojaMoule : "Tu perds ton temps, c'est l'asile et je t'emmerde. Dans ta forteresse de certitudes apprises à l'école ou dans tes lectures, tu n'es pas le dépositaire de la vérité absolue."
Reblochon : "As-tu quelque chose d'intéressant et constructif à dire  ? Oui ? Lâche toi ! Non ? TA PUTAIN DE GUEULE D'ATTARDÉ, tu la fermes. Bisous"

2 231

Re : Le grand thread de l'Espace

NiarkNiark a écrit:

Non, je ne sais pas pourquoi tu t'obstines à me faire dire des trucs que je n'ai jamais écris. .

La première bakounade fait toujours un peu mal.

Ne pas comprendre Booba c'est ne rien comprendre au rap. Pire encore quand t'en fais l'image du rappeur bas du front qui ne sait pas ecrire. Et je peux meme pas te dire d'arreter de resrer bloquer dans les 90's, a cette epoque il faisait le crime paie, bordel. - Jakovazor

2 232

Re : Le grand thread de l'Espace

NiarkNiark a écrit:
BaKouneT a écrit:

Je te renvois au poste de Mastaba un peu plus haut.

Qui ne parle que de faisabilité technique avec de gros "si" au milieu. Ce que je dis c'est que cette partie là du problème est la moins intéressante et la moins capitale et elle ne permet pas de penser la vie sur terre pour les 100 prochaines années pour la majorité de l'humanité de manière effective.

Le fait que ce soit possible techniquement est quand même important.
Maintenant tu me diras que c'est pas possible politiquement, sauf que transformer volontairement radicalement toute l'économie mondiale est tout aussi (ir)réaliste politiquement même si c'est faisable sur le papier.

BaKouneT a écrit:

Par ailleurs tu sembles considérer qu

Non, je ne sais pas pourquoi tu t'obstines à me faire dire des trucs que je n'ai jamais écris. La seule chose que j'essais d'expliquer c'est qu'entre la possibilité à court terme d'aller miner des astéroïdes de manière fonctionnelle (qui ? pour en faire quoi ? Ou iront les ressources ? A quoi serviront-elles ? Qui décidera de tout ça ?) et la crise "de trop" qui engendrerait les effets que tu listes (ou n'importe quel autre type de crises qui serait moins violente, en fait, pas la peine de toujours aller d'une extrême à l'autre), je pense voir la seconde hypothèse avant la première de mon vivant.

En fait, absolument rien n'indique qu'aller exploiter l'espace ne mettra pas en route toute une autre variété de problèmes sociaux-économiques suffisamment grave pour mettre en péril l'humanité : guerre entre les nations pour l'appropriation des ressources, mouvement sociaux dur et grave des pays laissés pour compte, exode massif des populations vers les endroits capables d'arriver à cet exploit. Et tout ça sans même parler du problème de la confiscation de ces ressources, soit par les Etats eux-mêmes soit par les entreprises privées qui prendront la main sur la partie technique de l'extraction avec tous les phénomènes d'oligarchie et de corruption massive que cela suppose (comme on le voit déjà avec nos ressources actuelles).

Ce qui est exactement ce qui se passera quand les problèmes bien terrestres de réchauffement climatique, de migrations massives et de guerres pour les ressources arriveront.
On échange une incertitude sur ce qui se passera dans l'espace pour une certitude sur ce qui arrivera sur Terre en ne faisant rien.

Bref, comme je disais, les opinions se valent s'il s'agit de celui qui arrivera le mieux à noircir le tableau.


Pour la comparaison avec le Moyen Age, si on enlève l'argument massue du nucléaire (la menace existe déjà aujourd'hui dès qu'un conflit ouvert ou non touche une puissance nucléaire de prêt ou de loin), elle n'a rien de particulier à la discussion. D'ailleurs, si je voulais vraiment être con, je te relancerai en disant que si ils n'ont pas la peur de la bombe (une menace réelle mais pas de conséquences mondiales pour l'instant), ces gens ont eu la peste noire. Dans ce moment éminemment périlleux de l'histoire, eux ont eu un événement cataclysmique touchant la quasi intégralité du monde connu et dont les ramifications sur la culture, les structures sociales et les comportements sont (je le pense) sans rapport avec aucun autre fait historique. On parle de quoi, 30% avec une louche bien légère de la population européenne qui crève en 5-6 ans ?

Pour ce qui est des effets "plus destructeur" aujourd'hui qu'hier, je ne sais pas vraiment comment on pourrait calculer ou mesurer ça de manière rationnelle :

- Es-ce que tu considères que le comte narbonnais qui voit brûler un héritage familial vieux de plusieurs siècles, sa femme violée, ses enfants jetés par les fenetres du donjon pour être enfin roué de coups par les paysans affamés et en colère est mieux loti hier qu'aujourd'hui ?
- Les paysans qui meurent littéralement de faim et avec eux leurs familles et amis, le village tout entier parfois ?
- Es-ce que tu crois vraiment que, parce que les "économies ne sont pas enchevêtrés" à cette époque (ce qui est faux d'ailleurs, mais passons), les mouvements sociaux (révoltes/jacqueries) et les problèmes économiques (pas d'argent ou de bras pour replanter les champs donc famine) s'arrêtent aux frontières des royaumes ?

Pour l'enchevêtrement c'est juste plus poussé aujourd'hui, suffit de voir à quel point le brexit risque de provoquer tout un tas de trucs imprévus en cascade, comme le moindre contrôle douanier risque de foutre la merde dans des trucs qu'on pensait pas.

Pour le potentiel destructeur, il y a déjà des famines organisées aujourd'hui au Yemen.
Les horreurs routinières du moyen orient sont devenues tellement banales que ca ne fait même plus hausser un sourcil, pourtant on parle de pays entiers en ébullition.

Si on parle de guerre nucléaire totale on passe clairement un cran au-dessus de la peste noire. Parce que ce genre de destruction ira de pair avec des épidémies, de même que les mouvements sociaux, économiques cités en seront des conséquences directes.

Maintenant comme les nukes sont relativement maitrisées à l'inverse d'une peste incontrôlable on peut tabler sur la sagesse humaine et penser que l'échange nucléaire sera aussi limité que possible, le développement de plus petites bombes tactiques au contraire des grosses têtes de plusieurs mégatonnes de la guerre froide destinées à raser des villes entières va dans ce sens même si du coups l'enjeu moindre rends le tir un peu plus probable.

Au final ca sera au moins aussi destructeur mais sans doute encore plus.

La comparaison n'a pas pour fonction d'expliquer mais simplement d'aider à nuancer : oui une récession mondiale telle que tu la décris serait catastrophique pour tous. Mais ce sont des choses qui sont déjà arrivés dans le passé (avec tout les si et les mais qu'on pourrait y ajouter) : parfois la civilisation se relève, le plus souvent non. Quand elle y arrive, c'est en général les forces d'agrégation à l'intérieur de celle-ci étaient plus puissantes que celles de désintégration : si je continue sur la comparaison médiévale on le voit en France avec la naissance de la société d'Ancien Régime sur les cendres de la féodalité. Je suppose que, dans ma tête, ces forces là représente plus ou moins la solution numéro 2.

Ben si la "meilleure solution" c'est que tout crame puis se reconstruise (ou pas), ca revient un peu à la solution1 en fait (mais les 1 & 2 se recoupent).
On peut vouloir une issue un peu moins extrême.

2 233

Re : Le grand thread de l'Espace

NiarkNiark a écrit:
BaKouneT a écrit:

Je te renvois au poste de Mastaba un peu plus haut.

Qui ne parle que de faisabilité technique avec de gros "si" au milieu. Ce que je dis c'est que cette partie là du problème est la moins intéressante et la moins capitale et elle ne permet pas de penser la vie sur terre pour les 100 prochaines années pour la majorité de l'humanité de manière effective.

Et moi j'ai écris quoi de différent à ce sujet. Par ailleurs non, il a aussi essayé de t'expliquer que le problème tel que je l'expose ne concerne pas que les hommes. Et pourtant dans cette nouvelle réponse tu continus à t'entêter :
Oui, l'exploitation de telle ressources créera des problèmes sociaux économiques pour les hommes. Comme c'est déjà le cas aujourd'hui par ailleurs, juste comme ça. Je n'ose te rappeler que tous les pays, toutes les populations ne sont pas égale entre elles aujourd'hui au regard de leur accès aux richesses ou au ressources.
En revanche, tu oublies complètement l'important ici : l'épuisement de la terre.

NiarkNiark a écrit:

En fait, absolument rien n'indique qu'aller exploiter l'espace ne mettra pas en route toute une autre variété de problèmes sociaux-économiques suffisamment grave pour mettre en péril l'humanité.

Là nous sommes en désaccord, jamais je n'ai parlé ici de mise en péril de l'humanité, l'humanité survivrait y compris à un hiver nucléaire. Pas beaucoup, mais suffisamment. Moi depuis le début je parle de la fin des civilisations humaines. Pour rappel, il semblerait qu'il y a 75 000 ans, seul une poignée d'homo sapiens (entre 10000 et 20000) aient survécu à l'éruption d'un super volcan (Toba si ça t'intéresse). Bref, très peu mais suffisamment pour permettre à l'humanité de survivre.


NiarkNiark a écrit:

Pour la comparaison avec le Moyen Age, si on enlève l'argument massue du nucléaire (la menace existe déjà aujourd'hui dès qu'un conflit ouvert ou non touche une puissance nucléaire de prêt ou de loin), elle n'a rien de particulier à la discussion. D'ailleurs, si je voulais vraiment être con, je te relancerai en disant que si ils n'ont pas la peur de la bombe (une menace réelle mais pas de conséquences mondiales pour l'instant), ces gens ont eu la peste noire. Dans ce moment éminemment périlleux de l'histoire, eux ont eu un événement cataclysmique touchant la quasi intégralité du monde connu et dont les ramifications sur la culture, les structures sociales et les comportements sont (je le pense) sans rapport avec aucun autre fait historique. On parle de quoi, 30% avec une louche bien légère de la population européenne qui crève en 5-6 ans ?

Non la menace nucléaire aujourd'hui est sans commune mesure avec ce qui va arriver. Parce que jamais depuis son invention, ses possesseurs n'ont vu leur pays risquer d'être purement et simplement rayé de la carte. Ce qui va arriver avec, encore une fois l'épuisement global de la planète.
Et le monde connu d'alors était bien loin d'être l'ensemble du monde humain. Je ne suis pas spécialiste mais il ne me semble pas que les américains d'alors, les polynésiens et toute une partie de l'humanité ait eu à souffrir de la peste noire.

NiarkNiark a écrit:

- Es-ce que tu considères que le comte narbonnais qui voit brûler un héritage familial vieux de plusieurs siècles, sa femme violée, ses enfants jetés par les fenetres du donjon pour être enfin roué de coups par les paysans affamés et en colère est mieux loti hier qu'aujourd'hui ?
- Les paysans qui meurent littéralement de faim et avec eux leurs familles et amis, le village tout entier parfois ?
- Es-ce que tu crois vraiment que, parce que les "économies ne sont pas enchevêtrés" à cette époque (ce qui est faux d'ailleurs, mais passons), les mouvements sociaux (révoltes/jacqueries) et les problèmes économiques (pas d'argent ou de bras pour replanter les champs donc famine) s'arrêtent aux frontières des royaumes ?

Il est très facile de mesurer de manière rationnelle à quel point ce qui est en train d'arriver est plus grave que les crises moyen-ageuses puisque celle-ci n'ont touché qu'une population humaine locale, alors que ce qui se produit touche l'ensemble du vivant terrestre.
Pour rappel, on estime qu'il faudrait à la nature déjà un million d'année pour retrouver la biodiversité qu'on a déjà détruite et dépolluer ce qu'on a déjà pollué, et ça va s'aggravant.
Par ailleurs, et tu connais le sujet bien mieux que moi, mais lorsqu'on tue les abeilles, les plantes se pollinisent bien moins, pas seulement celles qu'on cultive.
Lorsqu'on pollue les sols on tu des espèces en relation symbiotique avec les plantes: bactéries, champignons, invertébrés, etc.. Et ces plantes poussent moins bien, ici aussi pas seulement celle que l'on cultive.
Lorsqu'on pollue les océans on tue des espèces y compris certaines qu'on ne connais pas encore. On pourrait croire celles pélagiques sont protégées mais même pas puisqu'on retrouve des déchets plastiques et autres sur les planchers océaniques les plus profonds.
Enfin, vu que c'est sa partie la plus médiatique, le réchauffement climatique. Aujourd'hui on ne sais pas quel est le seuil de température qui empêchera les strato cumulus de se former, ils semblent déjà être moins nombreux par ailleurs. Entre leur albedo et leur irrigation des terres, ces fragiles nuages sont directement responsable d'une baisse des températures estimée à -8°C, bref ils disparaissent c'est +8°C d'un coup partout sur terre. Peut être que ça te parlera un peu plus que les +2°C d'ici quelques décennies. Sans même parler des problèmes hydriques de leur disparition.
Le CO2 dans l'atmosphère ne fait pas que d'augmenter les températures, il acidifie aussi les eaux. Et l'acidité dissous les roches sédimentaires, les transformant en CO2 à leur tour. Si tu as déjà vu les falaises de nos côtes normandes, les roches sédimentaires c'est un assez gros volume, et celle immergées sont encore bien plus importantes. A combien de CO2 en plus émise par l'homme cette réaction en chaine va se produire?
Et ça même la plus ancienne vie multicellulaire terrestre ne l'a jamais vécu, puisqu'il n'y a jamais eu autant de roche sédimentaire qu'aujourd'hui (qui est composé des corps d'espèces multicellulaires).

NiarkNiark a écrit:

La comparaison n'a pas pour fonction d'expliquer mais simplement d'aider à nuancer : oui une récession mondiale telle que tu la décris serait catastrophique pour tous. Mais ce sont des choses qui sont déjà arrivés dans le passé (avec tout les si et les mais qu'on pourrait y ajouter) : parfois la civilisation se relève, le plus souvent non. Quand elle y arrive, c'est en général les forces d'agrégation à l'intérieur de celle-ci étaient plus puissantes que celles de désintégration : si je continue sur la comparaison médiévale on le voit en France avec la naissance de la société d'Ancien Régime sur les cendres de la féodalité. Je suppose que, dans ma tête, ces forces là représente plus ou moins la solution numéro 2.

Bref, tout ce que je viens de parler à pour but de te dire que non, contrairement à ce que tu affirme, jamais dans notre histoire s'est déjà passé quelque chose d'aussi grave que ce se produit actuellement. Si c'est déjà arrivé, il faut remonter à -75000 ans, soit bien avant l'existence de n'importe quel civilisation humaine dont on ait trace. Et même alors ce fut une mini catastrophe au regard de ce qu'on produit.


Ne t'en déplaise, ce que tu imagine être la deuxième solution que j'avais proposé va en fait conduire à la première. Dans ta vision anthropocentrée, c'est toi le nihiliste de nous deux.

C'est parce que vous êtes une majorité à avoir tort que vous avez raison.

2 234

Re : Le grand thread de l'Espace

Alors! Rep à ça niark2!

Envoyé depuis mon IPhone.

2 235

Re : Le grand thread de l'Espace

Je propose Greta Dumberg comme titre pour Bak.

Le véritable asile, un site de pères de familles qui paillent.

2 236

Re : Le grand thread de l'Espace

Conrad a écrit:

Je propose Greta Dumberg comme titre pour Bak.

Bof parce que contrairement à elle, je ne crains absolument pas la fin de nos civilisations.

C'est parce que vous êtes une majorité à avoir tort que vous avez raison.

Re : Le grand thread de l'Espace

Je crois qu'on a tapé les plus gros records de tl;dr de l'histoire du forum là... il y a de la concurrence avec la battle entre Rhum et Niark sur le topic des paysans cela dit.
Ce qui signifie que Niark mène deux fronts, et quand il nous dit qu'il est fumé parce qu'il bosse dix heures par jour et qu'il ne peut plus rien faire en rentrant, il se fout un peu de la famille là, HEIN ?

Re : Le grand thread de l'Espace

« Bon alleeez chéri (mon homme/mon mari/mon associé/mon collègue/mon sauce) viens mettre le film, il est déjà 01h10 là...
– Tout de suite bébé, mais ce fichier de sous-titres va mettre encore 20 minutes à se télécharger.
– T'es obligé d'aller sur l'Asile en attendant ? »

2 239

Re : Le grand thread de l'Espace

صلاح الدين آكلى لحوم البش a écrit:

Je crois qu'on a tapé les plus gros records de tl;dr de l'histoire du forum là... il y a de la concurrence avec la battle entre Rhum et Niark sur le topic des paysans cela dit.
Ce qui signifie que Niark mène deux fronts, et quand il nous dit qu'il est fumé parce qu'il bosse dix heures par jour et qu'il ne peut plus rien faire en rentrant, il se fout un peu de la famille là, HEIN ?

HEY mais c'est pas du tout une battle en fait, c'est un échange courtois entre bouseux provinciaux sur la recherche du bonheur en milieu rural.

♫ We can be hero ♫
♪ just for one beer ♪

2 240

Re : Le grand thread de l'Espace

BaKouneT a écrit:

En revanche, tu oublies complètement l'important ici : l'épuisement de la terre.

Absolument pas, ça fait même partie de mon métier d'y faire face tous les jours et de devoir réfléchir aux solutions à y apporter (localement). L'épuisement des ressources concerne aussi (et surtout) l'agriculture. Le phosphore par exemple, utilisé dans tous les engrais que les agri utilisent pour artificialiser (ce n'est pas un mot) leurs rendements. C'est juste qu'on parlait jusque là des problématiques et dégâts directement liés à l’espèce humaine.

Ça ne change pas grand chose à mon propos initial : la faisabilité générale (pas que technique, donc) de cette option à court terme me parait beaucoup plus compliquée (et plus dangereux puisque cela ne fait que repousser à d'autres limites physiques des problèmes qui sont moraux et politiques) à mettre en place que de faire changer le système économique mondial.

Enfin, sur le sujet, je vais aller plus loin : rien n'indique que l'exploitation des ressources spatiale entraîne automatiquement l’arrêt de l'exploitation des ressources terrestres et sa destruction par la prédation capitalistique. Plus probablement, on verra quelques rares nations élues accéder au Graal économique et l'immense majorité du reste de la planète continuer à pomper le sol, défricher les forêts, pomper le sable, etc.

Tu ne peux pas dire d'un coté "si les politiques le voulaient vraiment" à propos de l'exploration spatiale et annoncer de l'autre "le système économique est irréformable".
Enfin, si, tu peux, mais ce n'est pas honnête.

Je suis entièrement d'accord avec TOUT le reste de ton argumentation sur l'état catastrophique de la planète. En quoi l'exploitation spatiale de ressources peut enrayer ou changer quoique ce soit à la longue liste que tu as faites et arrêter ces mécanismes qui vont rendre la vie pour l'homme impossible ?

BaKouneT a écrit:

Non la menace nucléaire aujourd'hui est sans commune mesure avec ce qui va arriver

Ben oui, j'ai jamais dis le contraire. Pourquoi revenir dessus ? Dans la partie de mon message que tu cites il y a écrit "si on enlève l'argument massue du nucléaire". Normalement, tu dois pouvoir comprendre que les arguments qui suivent prennent en compte cette condition. Tu as le droit de pas être d'accord avec elle, mais ça ne sert à rien de digresser sur un point qui ne fait pas partie de ma réponse.

J'ai bien dis, un peu plus loin, que la comparaison (ici avec la peste) n'était là que pour apporter une nuance à ton propos, rester mesurer. D'ailleurs on ne l'utilise jamais seule dans la recherche historique parce qu'elle ne permet pas, c'est évident, de dénouer complètement une problématique. Mais elle doit normalement mettre en perspective une affirmation péremptoire comme "les crises sont aujourd'hui plus dangereuses qu'hier".

contrairement à ce que tu affirme, jamais dans notre histoire s'est déjà passé quelque chose d'aussi grave que ce se produit actuellement

Ça tombe bien, je n'ai rien affirmé de tel. Difficile de dire si tu fais ça consciemment pour provoquer ou si c'est un truc qui vient de plus loin mais faut vraiment que tu arrêtes.

BaKouneT a écrit:

Dans ta vision anthropocentrée, c'est toi le nihiliste de nous deux.

C'est difficile de répondre à ça de manière sérieuse et sans être inutilement sarcastique. Tu gagnes un point asile je suppose.

صلاح الدين آكلى لحوم البش a écrit:

Je crois qu'on a tapé les plus gros records de tl;dr de l'histoire du forum là... il y a de la concurrence avec la battle entre Rhum et Niark sur le topic des paysans cela dit.
Ce qui signifie que Niark mène deux fronts, et quand il nous dit qu'il est fumé parce qu'il bosse dix heures par jour et qu'il ne peut plus rien faire en rentrant, il se fout un peu de la famille là, HEIN ?

Le pire, c'est que c'est vrai.
J'ai clairement pas le temps de répondre dans les cinq minutes plusieurs fois par jour, d'ailleurs je fais ça quand j'ai ma session asile quotidienne après le repas et avant de repartir. On peut pas tous faire semblant de travailler en lisant la blague éculé de Reblochon sur l'homme de ménage, facebook terre de militantisme ou "comment l'asile il est nul mais j'y reviens toujours un peu mais seulement quand je m'emmerde vraiment parce que j'ai une vie mais je me fais chier quand même bien souvent".

SojaMoule : "Tu perds ton temps, c'est l'asile et je t'emmerde. Dans ta forteresse de certitudes apprises à l'école ou dans tes lectures, tu n'es pas le dépositaire de la vérité absolue."
Reblochon : "As-tu quelque chose d'intéressant et constructif à dire  ? Oui ? Lâche toi ! Non ? TA PUTAIN DE GUEULE D'ATTARDÉ, tu la fermes. Bisous"

2 241 Dernière modification par BaKouneT (04-10-2019 23:52:08)

Re : Le grand thread de l'Espace

Niark, il semble que sur ce sujet, ce soit moins toi que je tente de convaincre, mais ceux qui auraient le courage de nous lire (pas alio apparemment, à mon plus grand regret puisqu'il est pour moi ma balance de raison ici bas).

Je m'étonne cependant que tu n'ais pas considéré l'exploitation des sols comme de relevant de, je te cite : "des problématiques et dégâts directement liés à l’espèce humaine." J'en prend pour preuve plusieurs de mes références à tes connaissances surpassant les miennes sur ces sujets.

Je te rejoins tout à fait lorsque tu dis que l'exploitation de ressources spatiales ne résoudrait pas tous nos problèmes. Mais cela en résoudrait certains. Bien plus que la course en avant limité à la surface terrestre à laquelle l'ensemble des nations se livrent aujourd'hui.
Et je répète qu'aujourd'hui il n'y a pas besoin d'avancés techniques extraordinaires, c'est tout à fait à notre portée et ça reste, je crois, la seule proposition qui concilie croissance mondiale (sur laquelle est basée nos sociétés modernes) et limitation de notre impact sur la planète, qui, qu'on le souhaite ou pas, nous impactera façon Mandigo en retour. .

Ma réponse à ta réplique initiale était surtout là pour t'expliquer que je n'étais ni un nihiliste extrémiste, ni un scientologue béat comme m'accusait ta première réponse. Je crois être sinon mesuré, au moins réfléchi à propos de ces sujets.

Note que contrairement à certains, tu es de ceux dont j'estime toujours l'avis ici. Aussi j'étais plutôt chafouin que tu rues dans mes brancards de la façon que tu as faite; alors que je ne faisais que de vous donner en avant première, des annonces faites par le leader mondial du transport spatial.

Si l'alliage d'inox 301 t'auras fait rire autant que d'autre ici, je te renvoi vers les chaines youtube de Scott Manley, Hugo Lisoir, ou d'autres spécialiste de la vulgarisation spatiale qui ont fait des vidéos postérieures à mon résumé à propos de cette présentation et reprenant les points que j'ai évoqué ici (y compris les alliages fantaisies).

C'est parce que vous êtes une majorité à avoir tort que vous avez raison.

2 242 Dernière modification par صلاح الدين آكلى لحوم البش (05-10-2019 01:55:12)

Re : Le grand thread de l'Espace

Si tu penses que je puisses être une balance de raison, il va falloir rapidement trouver quelqu'un qui a plus le sens de l'équilibre, je sais pas, genre Cioran ou Henri Michaux, mais là ça tangue beaucoup trop depuis quelques mois pour tenir debout tout seul, alors retenir quelqu'un, soit-il un ami...
(Et je lis quand même tes posts...)

2 243

Re : Le grand thread de l'Espace

C'est à dire que, en effet, une exploitation spatiale ne garantirait pas l'arrêt en contrepartie de toute exploitation terrienne.

Par contre sans exploitation spatiale c'est à peu près certain que l'exploitation terrienne ne s'arrêtera pas, et augmentera même; parce qu'il n'y aura pas d'autre source disponible.

Sinon faut voir aussi le type de ressource disponible dans les astéroïdes, parce que je suppose qu'on trouve pas de substituts pour absolument tout ce qu'on consomme sur Terre?

2 244 Dernière modification par NiarkNiark (06-10-2019 09:13:59)

Re : Le grand thread de l'Espace

BaKouneT a écrit:

il semble que sur ce sujet, ce soit moins toi que je tente de convaincre, mais ceux qui auraient le courage de nous lire

Merde, du coup je pense  que ça sert pas a grand chose parce que personne ne doit lire ce genre d'échange sur l'asile, si ?

c'est tout à fait à notre portée et ça reste, je crois, la seule proposition qui concilie croissance mondiale (sur laquelle est basée nos sociétés modernes) et limitation de notre impact sur la planète

Je pourrais pas être plus d'accord avec ça. Mais il y aurait beaucoup à dire encore, même sur ce petit bout de phrase.
Commencer par savoir si, oui ou non, l'espèce humaine veut pour les prochaines centaines d'années (sauf accidents de parcours) d'un modèle économique qui repose très largement sur la prédation incontrôlée des ressources naturelles (et donc, comme tu le décris, sur la destruction à terme des conditions même de l'existence de cette espèce sur cette planète). Mon propos était de dire qu'on peut tout à fait faire ce choix là, mais qu'il sera difficile de le justifier par de la logique (la croissance infinie a fonctionné pour nous jusqu'ici donc...) ou du fatalisme (on ne peut rien y faire, c'est comme ça que le monde fonctionne).

Dans ces deux cas, il s'agit d'opinions, pas de vérités, et elles peuvent donc être discutées, débattues et ringardisées s'il le faut.

BaKouneT a écrit:

Ma réponse à ta réplique initiale était surtout là pour t'expliquer que je n'étais ni un nihiliste extrémiste

Bah ! Si on peut plus traiter les autres de fdp dogmatique, on fait quoi ? Je suis allé relire mon message initial et je te trouve un peu sur la défensive : Je dis bien d'emblée qu'il s'agit de ma lecture sur ces possibles futurs que tu traces.

Et je rajouterai que c'est marrant que tu ce soit le terme nihiliste (qui est pas vraiment adapté à mon propos ici mais j'avais pas le temps et l'envie de faire plus d'efforts) qui est attiré ton attention alors que c'est la seconde partie de la phrase qui me frappait en te lisant. Si ça peut te rassurer, je m'inclus de fait dans cette critique de l'époque et de ses nouvelles religiosités.

BaKouneT a écrit:

Note que contrairement à certains, tu es de ceux dont j'estime toujours l'avis ici

Cœur cœur

En vrai, le sujet me passionne autant que toi, même si sa partie purement technique m'emmerde un peu : je bouffe suffisamment de doc sur les sols, les légumes et la pratique agricole pour ne pas avoir envie de faire de même pour un autre sujet. Mais je suis un gros dindon dès que la NASA annonce un truc ou que SpaceX parle du futur. ça par exemple !

SojaMoule : "Tu perds ton temps, c'est l'asile et je t'emmerde. Dans ta forteresse de certitudes apprises à l'école ou dans tes lectures, tu n'es pas le dépositaire de la vérité absolue."
Reblochon : "As-tu quelque chose d'intéressant et constructif à dire  ? Oui ? Lâche toi ! Non ? TA PUTAIN DE GUEULE D'ATTARDÉ, tu la fermes. Bisous"

2 245 Dernière modification par mox (06-10-2019 15:40:02)

Re : Le grand thread de l'Espace

c'est ça l'esprit asile , bak est insupportable mais à la fin il renifle le cul d' alio et niark donc ça va \o/


pas convaincu du tout. à moins qu'on retrouve des vestiges de civilisation.
la société s'en battrait les couilles de savoir s'il y a des crabes ou des moustiques sur mars.

C'est mon idée la glue dans les lance flammes.

2 246

Re : Le grand thread de l'Espace

https://thumbs.gfycat.com/FairBlandAzur … mobile.mp4

Juno Passing Jupiter

C'est mon idée la glue dans les lance flammes.

2 247

Re : Le grand thread de l'Espace

NiarkNiark a écrit:

Je pourrais pas être plus d'accord avec ça. Mais il y aurait beaucoup à dire encore, même sur ce petit bout de phrase.
Commencer par savoir si, oui ou non, l'espèce humaine veut pour les prochaines centaines d'années (sauf accidents de parcours) d'un modèle économique qui repose très largement sur la prédation incontrôlée des ressources naturelles (et donc, comme tu le décris, sur la destruction à terme des conditions même de l'existence de cette espèce sur cette planète). Mon propos était de dire qu'on peut tout à fait faire ce choix là, mais qu'il sera difficile de le justifier par de la logique (la croissance infinie a fonctionné pour nous jusqu'ici donc...) ou du fatalisme (on ne peut rien y faire, c'est comme ça que le monde fonctionne).

Je crois que c'est moins par logique ou fatalisme mais par pur individualisme. Nous nous disons tous que notre petit impact en trop de changera rien de toute manière. Qu'on peut continuer à dépenser de l'énergie et produire de la pollution pour poster nos petits caca sur internet par exemple. Mais vu qu'on est 7 milliards à le faire ça change la terre en merde.

NiarkNiark a écrit:

Bah ! Si on peut plus traiter les autres de fdp dogmatique, on fait quoi ?

Tu peux, mais je m'autorise à me défendre lorsque tu le fais.

mox a écrit:

c'est ça l'esprit asile , bak est insupportable mais à la fin il renifle le cul d' alio et niark donc ça va \o/

Toi tu parieras sur qui pour aller de réfugier chez lui lorsque le monde s'écroulera? Perso Niark semble être le plus adapté.

C'est parce que vous êtes une majorité à avoir tort que vous avez raison.

2 248

Re : Le grand thread de l'Espace

mox a écrit:

c'est ça l'esprit asile , bak est insupportable mais à la fin il renifle le cul d' alio et niark donc ça va \o/


pas convaincu du tout. à moins qu'on retrouve des vestiges de civilisation.
la société s'en battrait les couilles de savoir s'il y a des crabes ou des moustiques sur mars.

Effectivement.
"une révolution dans le domaine scientifique, mais constituerait également un bouleversement philosophique. "
Un peu comme la plupart des avancées scientifiques. Si la mécanique quantique n'a quasiment rien changé, je ne vois pas bien ce que la découverte de bactéries sur Mars va changer.

Re : Le grand thread de l'Espace

Les principales religions ont anticipé le coup depuis un longtemps (quoi que j'en sais rien pour l'Islam), par contre dans la complosphère les cerveaux vont fumer.

2 250

Re : Le grand thread de l'Espace

صلاح الدين آكلى لحوم البش a écrit:

Tout de suite bébé

Ah. Moi c'est ça qui me hérisse le duvet... Béééébééé.